Troubles phobiques

Généralités / Définitions

La phobie est une crainte irrationnelle et angoissante, jugée comme excessive et absurde par le patient, déclenchée par la présence d’un objet ou d’une situation ne présentant pas de caractère objectivement dangereux. L’angoisse disparaît en l’absence de l’objet ou de la situation phobogène.

On distingue les états phobiques et les symptômes phobiques. Dans les premiers, la phobie domine la symptomatologie, les seconds entrent dans le cadre d’autres syndromes où la phobie n’est plus au premier plan. L’anxiété possède une place centrale dans les troubles phobiques.

Les caractéristiques générales des états phobiques :

  • Angoisse déclenchée uniquement « en présence » de l’objet ou de la situation photogène ; elle est caractérisée par une peur subjective et des manifestations somatiques de l’angoisse.
  • Conscience du caractère excessif ou absurde de la crainte.
  • Présence d’un comportement visant à conjurer l’angoisse :

-  Conduites d’évitement.

-  Conduites de réassurance.

-  Conduite de fuite en avant.

On distingue trois types des phobies :

  • Agoraphobie : phobie liée à l’espace d’où le patient ne peut ou craint de ne pouvoir sortir ou de ne pas trouver de secours. Il évite de se retrouver seul dans les endroits où il est difficile de s’échapper, où il n’ya pas d’issue.
  • Phobies sociales : peur d’être observé et jugé par les autres, dans des situations de groupe ou d’évaluation où l’on se trouve exposé à l’observation attentive d’autrui, accompagnée de manifestations somatiques de l’anxiété. le sujet craint d’agir de manière honteuse ou embarrassante devant les autres.
  • Phobies simples ou spécifiques : il s’agit des phobies mono-symptomatiques peuenvahissantes et limitées portant sur des objets ou des situations très spécifiques.

Historique des troubles phobiques

  • Depuis Hippocrate jusqu’au 19eme siècle, la littérature rapporte des descriptions cliniquesd’hommes qui souffraient de peur « ce qui n’a pas lieu d’être effrayant ». ce n’est qu’à partir de 1870 que les troubles phobiques apparaissent dans le champ psychiatrique.
  • Westphal dès le XVII siècle, établit le premier à proposer d’isoler « la peur de traverser les places et les rues »  des autres troubles nevropathiques et lui a donné le nom de l’agoraphobie.
  • Ball 1879, décrit la claustrophobie.
  • A. Pitre et E Regis  s’attribuèrent la paternité de la première description de l’éreutophobie aux travers d’une publication de 1897 et d’une note additionnelle très polémique en 1902 dans les ‘archives de la neurologie’.
  • Janet 1903, introduit le terme de phobie sociale « situations sociales ». La littérature médicale évoque de manière spécifique différentes formes d’anxiété sociale éreutophobie, phobie sociale, timidité pathologique… »   vers la fin du dix neuvième siècle.
  • Marks proposait de distinguer les phobies des stimuli internes « phobies obsédantes, phobies des maladies », et celles des stimuli externes »agoraphobie, phobie sociale, phobie des animaux et autre phobies spécifiques » à partir de la fin du dix neuvième siècle .
  • Freud 1895, donne l’autonomie à la nevrose phobique en publiant l’article « obsessions et phobies », il distingue d’une part les obsessions qui se caractérisent par une  idée qui s’impose au sujet et par un état émotif associé qui peut être l’anxiété, d’autre part les phobies où l’état émotionnel est toujours l’anxiété. Il distingue : Les phobies communes et les phobies spécifiques.
  • Le psychiatre japonais Morita « cité par Takahashi » a décrit dans les années 1920 le célèbre syndrome tai-jin-Kyôfu « Kyôfu = peur / tai-jin = contacts sociaux ».
  • Certains auteurs cependant, comme Klein en font actuellement une des modalités évolutivesdes troubles anxieux paroxystiques selon le schéma : Attaque de panique – Trouble panique – Agoraphobie.
  • La classification française et internationale ont conservé le terme de nevrose phobique,

tandis que les  écoles psychiatriques américaines, ont établit un remaniement conceptuel de la pathologie anxieuse qui a été élaboré ces dernières années. La nevrose d’angoisse a été séparée en plusieurs catégories :

-  Une attaque de panique.

-  Trouble panique avec ou sans agoraphobie.

-  L’agoraphobie.

-  Les phobies spécifique et sociales.

-  TAG

-  L’état de stress post traumatique et l’état de stress aigu.

-  Les TOC.

-  Les troubles anxieux induits par une substance, affection médicale générale et troubles anxieux non spécifiés.

Agoraphobie

Phobie sociale

Phobie simple ou spécifique

Etiopathogénie des troubles phobiques

Prise en charge des troubles phobiques

 

 

Les commentaires sont fermés.