Diagnostic différentiel des troubles obsessionnels compulsifs

1. Affection médicale générale / induits par une substance   :

Obsession compulsion sont la conséquence physiologique direct d’une affection médicale générale spécifique. Le fait d’une substance « exposition à un toxique, médicament » est jugée être étiologiquement associée aux obsessions ou aux compulsions.

2. Superstition et comportements répétitifs de vérification :

Sont couramment rencontrés dans la vie de tous les jours, un diagnostic de TOC doit être envisagé uniquement s’ils sont à l’origine d’une perte de temps excessive ou entrainant une gêne ou une souffrance cliniquement significative.

3. Idée fixe :

Celle si s’impose sans lutte anxieuse et sans angoisse, elle est reconnue par le sujet comme sienne et liée à ses préoccupations.

4. Hypocondrie :

Dans l’hypocondrie, les pensées récurrentes source de souffrance sont exclusivement en rapport avec des peurs ou l’idée que l’on a une maladie sévère sur la base d’une mauvaise interprétation de symptômes physiques.

5. Phobies :

- Phobie spécifique : la préoccupation essentielle est celle de contracter une maladie, devant la présence d’un objet ou situation redoutée et sans qu’aucun rituel soit en jeu.

- Agoraphobie : les conduites d’évitement sont liées à la situation phobogène, alors que dans les toc, l’évitement est lié à la peur de la saleté et de la contamination.

6. Schizophrènie :

Les pensées délirantes avec ruminations et les comportements stéréotypés bizarres ne sont pas égodystoniques et le sujet ne cherche pas  à en vérifier la réalité.

7. Syndrome d’automatisme mental :

Sont vécues par le sujet comme  des idées étranges, s’imposent à lui. Le sujet est passif à son égard, le plus souvent il a une inconscience totale des troubles.

8. Etat dépressif :

Une rumination persistante concernant des circonstances potentiellement désagréables ou des actions alternatives possibles « éléments dépressifs congruents à l’humeur ». ces ruminations ne sont pas égodystoniques.

9. Trouble mouvement stéréotypé et ‘Tic’ :

Les Tics et les mvts stéréotypés sont habituellement moins complexes et ils n’ont pas pour but ne neutraliser une obsession.

10. Personnalité obsessionnelle compulsive :

Elle n’est pas caractérisée par la présence d’obsessions ou de compulsions, elle implique en revanche un schéma envahissant de préoccupations liées à l’ordre, au perfectionnisme et au contrôle.

11. Troubles de conduite alimentaire, paraphilies, jeux pathologique, dépendance ou abus d’alcool :

Ces activité sont appelées compulsives « le sujet s’y donne de manière excessive ». cependant ces activités ne sont pas considérées comme des compulsions, car la personne tire habituellement du plaisir de cette activité.

 

Les commentaires sont fermés.