Historique des troubles obsessionnels compulsifs

- Les obsessions compulsions ont été décrites bien avant le développement de la psychiatrie , par les exorcistes et les confesseurs « traité des scrupules de Duguet en 1717 ».

- Les monomanies d’Esquirol « 1838 » ; Esquirol a classé les obsessions dans le cadre des monomanies affectives ou raisonnantes.

- Westphal « 1878 » ; et la névrose de contrainte. Il décrit les obsessions dans un esprit intact et faisant intrusion dans le processus normal de la pensée contre la volonté du sujet.

- Janet et la psychasthénie ; il proposa un découpage clinique des obsessions et un modèle explicatif, selon lui la maladie obsessionnelle évolue en trois stades : la psychasthénie, les agitations forcées et les obsessions-compulsions.

- Freud et la nevrose obsessionnelle : distinction entre obsession et phobie. Selon Freud l’obsession correspond à l’association d’une idée qui s’impose au patient à un état émotif « doute, remords, colère », dans les phobies, l’état émotif est purement l’angoisse « projetée au monde extérieur » Des idées obsédantes et un Sur-Moi cruel. Névrose obsessionnelle et caractère anal.

- Actuellement TOC. A partir des années 80, on commence à utiliser le terme de trouble obsessionnel compulsif ; trois faits sont à l’origine de ce changement : apparition des thérapies comportementales, mise en évidence de l’activité de certains AD « ISRS » et développement des classifications et des études épidémiologiques « DSM et CIM ».