Psychothérapie de soutien

Au sens large, les psychothérapies regroupent toutes les méthodes de traitement des désordres psychiques, voir des désordres somatiques, utilisant des moyens psychologiques, et d’une manière plus précise, la relation du thérapeute et du malade.

Action concentrée, méthodique, et animée par une intention thérapeutique précise « A . Berge ».

On a souvent tendance à parler de la psychothérapie de soutien comme une démarche qu’exclurait la compétence, il est vrai que dans de tels entretiens, une disponibilité plus ouverte, de plusieurs façons de répondre s’intègrent à une action psychiatrique quotidienne. Sont des psychothérapies non codifiées, sans référence théorique précise, ni technique spécifique.

Bien qu’elles soient largement pratiquées, dans des indications très diverses, elles n’ont guère donné lieu à des élaborations poussées.

On doit cependant se garder de les assimiler au soutien que n’importe qu’elle personne peut apporter à un autre ; elles doivent en effet comporter des buts relativement bien définis, être pratiquées par des thérapeutes relativement bien formés au maniement de la relation interpersonnelle pour en éviter les écueil et les enlisements et utiliser des moyens thérapeutiques qui différent en fonction de la personne et de la pathologie du patient.

C’est une forme de thérapeutique relationnelle, la plus employée, elle utilise des mécanismes définis pour aider le malade et exige un certain nombre de critères pour sa réussite. C’est une technique psychologique permettant une action concentrée méthodique et animée pour une intention thérapeutique précise.

Psychothérapie de soutien

Critères d’une relation de soutien efficace

La relation de soutien

Buts de la psychothérapie de soutien

Utilisation dynamique de la relation thérapeutique

Moyens de la psychothérapie de soutien

Mécanismes permettant de structurer la psychothérapie de soutien

Indications psychothérapie de soutien

Problèmes spécifiques psychothérapie de soutien

 

Les commentaires sont fermés.