Historique de la prise en charge des schizophrènes

Trois étapes successives dans le traitement biologique des schizophrénies peuvent être individualisés :

-  L’ère pré thérapeutique

-  L’ère du traitement de choc « ECT et insulinothérapie ».

-  L’ère des neuroleptiques.

  • Dollfus et Petit ont tenté d’évaluer le pourcentage d’amélioration au cours de ces troisphases qu’ils situent, en données corrigées, respectivement à 20, 30 et 55% des cas traités. Ces chiffres sont assez proches de ceux proposés par Hegarty et al qui distinguent aussi trois périodes :

-  La première, entre 1895 et 1925, où la proportion des patients améliorés en fin de suivi est de 27.6%.

-  La deuxième, contemporaine de la découverte des propriétés de l’ECT, où l’on atteint 34.9%.

-  La troisième, correspond aux années 1956 à 1985, où l’on observe un taux significativement supérieure d’évolution favorable de 48.5%.

Prudemment , les auteurs font l’hypothèse que ce résultat pourrait être du à « l’introduction de chimiothérapies modernes ». Les NLP témoignent du bénéfice apporté depuis leur introduction en 1952.

En effet les grandes catamnèses prenant en compte plusieurs dizaines d’années d’évolution concernent des patients diagnostiqués bien avant la découverte des NLP et donc traités tardivement par eux. Elles fournissent pourtant un pourcentage d’environ 50% d’évolution favorable, alors que des données plus récentes depuis 1986 semblent relativiser ce bénéfice dû à la chimiothérapie NLP.

  • L’usage des NLP a lui même imprimé des modifications dans le cours et les aspects évolutifsde la maladie :

-  Fragmentation sous la forme d’épisodes aigus ou subaigus.

-  Réduction partielle des symptômes.

-  Evolution peudo-névrotique ou pseudo-psychopathiques.

-  Cicatrisation sous la forme de tableaux plutôt déficitaires.

  • L’apparition récente de nouveaux neuroleptiques a permis de modifier considérablement laprise en charge médicamenteuse des schizophrénies. Une meilleure compliance thérapeutique, un confort et une efficacité sur les symptômes négatifs.
  • la réserpine est le premier antipsychotique efficace,
  • Au début des années 70, la question fondamentale du lien entre effet thérapeutique eteffet neurologique a pris un nouveau tour avec l’apparition des Benzamides « Dogmatil, premier NLPa »commercialisé e France en 1969, et surtout celle des Diazépines « en particulier Clozapine ».
  • Pinel fut l’un des premiers à penser que le mode de vie du malade au sein de l’asile pouvaitinfluencer sur ses troubles. On lui attribue généralement la suppression de la contention.
  • Le célèbre incipit du « Traité des maladies mentales » d’Esquirol, montre que l’idée d’utiliser les institutions psychiatriques comme moyen thérapeutique remonte à la naissance même de la psychiatrie moderne, sa mise en pratique a néanmoins varié en fonction de divers conceptions théoriques de la maladie mentale qui se sont succédé depuis lors.

« une maison d’aliénés est un instrument de guérison, entre les mains d’un médecin habile, c’est l’agent thérapeutique le plus puissant contre les maladies mentales »Esquirol.

  • La psychothérapie de groupe constitue une innovation apparemment singulière dans l’artpsychothérapique. Les schizophrènes répondent bien au psychodrame et aux groupes d’activité.
  • Apparue dans les années 50, les théories et les thérapies familiales ont été l’objet denombreuses évolutions pour le traitement des schizophrénies.
  • Dès 1966, N.W.Ackerman posait la question de l’orientation théorique préférentielleconcernant le phénomène schizophrénique et les troubles familiaux associés
  • Si les années 60 et 70 ont été celles de la percée biochimique et pharmacologique en matière

de schizophrénie, plusieurs indices ont suggéré que les années 90 seraient marquées par un intérêt grandissant pour la réadaptation, la réhabilitation et plus généralement pour l’univers social du schizophrène.

Prise en charge et traitement de la schizophrénie

Historique de la prise en charge des schizophrènes

Généralités ou objectifs du projet thérapeutique

Motifs d’hospitalisation d’un schizophrène

Traitement neuroleptique schizophrénie

Autres traitements utilisés dans la schizophrénie

Indications thérapeutique selon la forme de schizophrénie

CAT et traitement schizophrénie résistante

Sismothérapie ou électroconvulsivothérapie

Psychothérapies dans la schizophrénie

 


Les commentaires sont fermés.