Evolution des phobies scolaires

 

Elle dépend de la structure psychopathologique sous-jacente et de la dynamique familiale.

* Schématiquement, on distingue;

. une évolution favorable dans 30-50% des cas, tant sur le plan de la réinsertion scolaire que dans la vie extra scolaire.

. une évolution marquée par la persistance de difficultés névrotiques, dans environ 30% des cas, avec parfois maintien d’une phobie scolaire +/-  importante, mais l’insertion sociale est satisfaisante.

. une évolution défavorable dans 20-30% des cas, avec persistance de la phobie scolaire et existence de symptômes divers, entrainant des difficultés considérables d’adaptation sociale.

* la reprise de la scolarité est obtenue dans + de 2/3 des cas, mais elle ne suffit pas à attester de la disparition complète de toutes les difficultés.

* l’âge de début constitue un élément pronostic important, l’évolution est plus favorable pour un enfant jeune que pour un ado.

* la qualité et la rapidité des interventions thérapeutiques est déterminante.

Les évolutions les plus favorables, attestées par une adaptation socio familiale satisfaisante, sont relativisées par le maintien d’une certaine inhibition restreignant l’ouverture aux autres ou la diversité des intérêts.

* chez l’adolescent, les modalités évolutives sont marquées par le risque de désinvestissement scolaire et de marginalisation, compromettant plus fortement le pronostic social.

* les signes de discordance et le retrait autistique, peuvent témoigner d’une redoutable évolution vers la schizophrénie.

Les phobies scolaires – introduction

Historique des phobies scolaires

Définition de la phobie scolaire

Épidémiologie des phobies scolaires

Description clinique des phobies scolaires

Formes cliniques des phobies scolaires

Diagnostic selon DSM IV des phobies scolaires

Diagnostic différentiel des phobies scolaires

Évolution des phobies scolaires

Psychopathologie des phobies scolaires

Abord thérapeutique des phobies scolaires

 

Les commentaires sont fermés.