Epidémiologie de l’énurésie

  • Certaines études effectuées dans la population générale ont permis d’estimer qu’à l’âge de02 ans, 40 à 50 % des enfants avaient acquis le contrôle mictionnel.A l’âge de trois ans « 75 à 80 % ».A partir de quatre à cinq ans, environ 05 à 10 % des enfants sont énurétiques et ce pourcentage décroît avec l’âge environ 1% parmis les sujets âgés de 15 ans et plus.
  • L’énurésie est deux fois plus fréquente chez les garçons que chez les filles.
  • Environ 75% de tous les enfants atteints d’énurésie ont un apparenté biologique depremier degré qui a eu le trouble. Le risque est 05 fois plus élevé chez les enfants de parents ayant des antécédents d’énurésie.
  • Semble plus fréquente chez les enfants présentant un retard mental.
  • Fréquente chez les enfants issus d’un milieux socioculturel défavorisé.

Troubles sphinctériens chez l’enfant

Rappel anatomo-physiologique controle sphinctérien

Enurésie

Epidémiologie de l’énurésie

Les symptômes de l’énurésie

Répartition dans le nycthémère

La fréquence des mictions

Associations de l’énurésie avec d’autres troubles

Critères diagnostiques DSM IV 4 R énurésie

Diagnostic différentiel de l’énurésie

Evolution de l’énurésie

Etiopathogénie de l’énurésie

Conduite à tenir devant une énurésie et traitement

Encoprésie

Epidémiologie des encoprésies

Les symptômes de l’encoprésie

Examen somatique encoprésie

Critères diagnostiques DSM IV R 4 encoprésie

Diagnostic différentiel encoprésie

Evolution / pronostic encoprésie

Etiopathogénie de l’encoprésie

Conduite à tenir devant une encoprésie

Constipation psychogène « Mégacôlon fonctionnel »

 

 


Les commentaires sont fermés.